Vous faire passer pour un local ? Voici quelques conseils avant d’aller à New York.

La ville de New York peut être un endroit intimidant. C’est bruyant, surpeuplé. Il semble y avoir une sorte de code de conduite tacite que seuls les locaux peuvent comprendre et parfois aussi maîtriser.

Savoir s’orienter avant d’aller à New York

You said :
“Downtown?”

À New York, quand quelqu’un dit «centre-ville», il ne s’agit pas du centre commercial de la ville. Plus particulièrement à Manhattan, le centre-ville signifie «vers le sud» ou l’un des quartiers situés en-dessous de la 14ème rue. Donc, si quelqu’un dit: «J’habite au centre-ville», cela signifie qu’il habite dans l’un de ces quartiers.

Pour rendre les choses plus compliquées, il y a aussi un quartier de Brooklyn appelé Downtown Brooklyn. Il correspond en quelque sorte à la notion traditionnelle du mot, car il y a beaucoup de bâtiments et de grattes-ciels. Mais ce n’est en aucun cas «le centre» de l’arrondissement.

Et à pied ?

Le code
du bon piéton

L’usage des trottoirs new-yorkais est aussi réglementé par un code du bon piéton. Un ensemble de règles tacites que tout le monde suit.

Faites l’essai et aventurez-vous sur un trottoir très fréquenté. Abordez-le comme vous emprunteriez une autoroute à l’heure d’affluence. Restez sur la droite. Ne vous arrêtez jamais brusquement. Si vous êtes distrait, que vous vous déplacez lentement ou que vous devez vous arrêter pour prendre une photo ou vous orienter, mettez-vous sur le côté. La même chose s’applique aux escalators.

Même en taxi

Taxi,
Uber, Juno, Lyft, Via,…

Le language des taxis : si les chiffres sur le toit de la cabine sont allumés, le taxi est libre. S’ils sont éteints, il y a quelqu’un dedans.

Pas besoin de crier “Hep Taxi!” Comme ils le font dans les films. Il suffit de se tenir sur le trottoir et de tendre la main. Et assurez-vous de ne pas “accidentellement” vous positionner avant quelqu’un d’autre en amont qui aurait déjà la main tendue…

Lorsqu’il s’agit d’Uber, Juno, Lyft, Via, la chose la plus importante à faire est de vous assurer vous avez la bonne voiture. Vous ferez toujours partie d’une concentration de personnes qui demandent une course en même temps. Votre chauffeur conduira probablement une Toyota Camry ou Honda Pilot noire avec une plaque d’immatriculation commençant par la lettre T. Vérifiez le numéro de la plaque et prononcez votre nom dès que vous montez dans la voiture. Ne leur faites pas attendre plus d’une minute ou deux.

Ou en métro

Bienvenue
sous terre

Etre l’heureux détenteur d’une voiture à New York coûte cher. Il est impossible de se garer, la circulation est infernale. Tout cela fait que la majorité des habitants de New York se déplace en métro. C’est bon marché (2,75 $ par trajet/ticket, y compris les transferts) et, quand il fonctionne correctement, rapide et pratique. Pour un séjour, pensez à vous procurer une carte illimitée de sept jours à 32 $. Ces cartes sont disponibles au kiosque MTA.

En pratique

Voici quelques conseils pratiques pour naviguer dans le métro: Laissez les gens descendre de la rame avant de monter. N’écoutez pas de musique trop fort. Ne parlez pas à un volume supérieur au niveau que vous utiliseriez dans un bureau ouvert. Les navetteurs ont tendance à rester assez calmes. Mais si vous parlez fort et que vous écoutez de la musique sans écouteurs, ils vous fusilleront du regard. Ne mangez aucun aliment nécessitant soit une serviette en papier, soit une fourchette. Essayez de prendre le moins de place possible – en particulier si la rame de métro est bondée. Enlevez vos sacs à dos et tenez-les en main ou posez-les sur le sol, entre vos jambes. Si vous êtes assis, ne vous étendez pas. Debout, n’appuyez pas tout votre corps contre l’un des barres de maintien. Ne regardez pas dans les yeux d’autres personnes dans votre wagon. C’est considéré comme impoli et un peu intrusif. Un exception quand même, s’il y a quelque chose d’inattendu qui survient.

Ne supposez pas qu’un wagon vide dans une rame autrement plein signifie que vous avez de la chance. Il y a toujours une raison (généralement une très mauvaise odeur) de le laisser vide. Faites place au show. Des passagers sont sur le point de faire des acrobaties folles, ne vous inquiétez pas, vous n’allez pas vous faire mal à la tête. Pensez à être généreux et préparez-leur un pourboire. Rappelez-vous au USA, la première coupure ne vaut qu’ 1$ !

Savoir paraître, être avant d’aller à New York

New Yorkers
du noir ?

Si vous portez un pantalon de randonnée à fermeture éclair pour déjeuner dans le West Village, vous serez traité comme un touriste. Le dress code new-yorkais n’est pas difficile à dompter. Et si lo’n parle de cette coutume de dire que les New-Yorkais ne portent que du noir, c’est assez vrai. Si vous vous rendez au théâtre, dans une salle de concert ou dans un restaurant haut de gamme, consultez leur site Web ou appelez à l’avance pour savoir s’il existe un code vestimentaire. Dans la plupart des endroits, vous verrez un mélange qui va des jeans avec t-shirts aux robes et talons. En cas de doute, allez un peu plus habillé que vous ne le pensez, c’est toujours mieux…

S’adresser à quelqu’un

Hep !
Excusez-moi…

S’adresser à quelqu’un sur les trottoirs de New York c’est aussi tout un art. Ils penseront que vous êtes fou si vous leur dites simplement bonjour. Par contre, dire à quelqu’un que vous aimez ses chaussures générera un sourire. Et la plupart des gens seront heureux de vous aider. Si vous devez demander votre chemin, le meilleur moyen d’arrêter une personne est de lui faire signe avec une phrase simple et directe: «Excusez-moi, pourriez-vous m’aider à retrouver mon chemin?». Les gens sont généralement conditionnés pour ignorer tout le monde. Ne soyez pas découragé si de nombreuses personnes vous ignorent avec leurs écouteurs fermement en place – quelqu’un finira bien par s’arrêter pour aider.

Evitez un
Pizzagate !

Evitez à tout prix cet impair : manger un pizza avec des couverts. Le maire actuel l’a déjà fait dans un resto de Staten Island. Il a provoqué un incident profondément honteux pour la ville qui a pris le nom de «Pizzagate». Les tranches de pizza new-yorkaises se plient dans le sens de la longueur et se mangent d’une seule main.

5 arrondissements
une grande ville

New York ce n’est pas que Manhattan. Big Apple se compose de 5 arrondissements : Manhattan, le Bronx, le Queens, Brooklyn et Staten Island. Ce dernier est relié à Manhattan par un ferry. C’est une occasion pittoresque et abordable de voir le port. Le ferry vous emmènera non loin de la Statue de la Liberté.

Avec tous ces conseils en poche, il ne vous reste plus qu’à choisir votre vol, un hôtel sympa, luxueux ou spartiate. Vos conseillers JLM Travel sont aussi plein de ressources sur ce plan.

Catégories :Découverte

Laisser un commentaire