Du plus haut au plus vieux, découvrez des panoramas à couper le souffle de votre compartiment de train. Voici la seconde partie de cet échantillon sans pareil.

Les conseillers JLM Travel utilisent tous les moyens de transport lors de leurs voyages d’étude. Dans cette seconde partie, ils continuent à vous offrir leur sélection des plus beaux voyages en train aux quatre coins du globe.

Les plus beaux voyages en train : Venise – Simplon Express, de l’Italie vers l’Angleterre.

Dolomites, Alpes :
impressionnantes

Il est probablement le train le plus célèbre au monde. C’est le légendaire Orient Express réinventé par Belmond pour imiter l’âge d’or des voyages.

En voyageant dans ses compartiments privés où les panneaux d’acajou brillent de multiples couches de vernis et où les lits sont recouverts de draps damassés, les passagers peuvent se laisser aller au Venice Simplon Orient Express.

Des serveurs vêtus de gants vous serviront un copieux déjeuner tout en vous baladant dans les Dolomites italiennes, puis en posant votre regard sur les Alpes suisses. Au menu, vous dégustez les mets les plus fins comme des huîtres au poulet et au foie gras.

Poursuivez votre périple en vous détendant au bar où un pianiste joue Moon River, avant de vous coucher et de vous endormir pendant que le train continue de “battre le fer” toute la nuit.

Death Railway, de Bangkok à Nam Tok, Thaïlande

Le Pont sur la Rivière Kwai

Pendant la Seconde Guerre mondiale, dans l’espoir d’envahir l’Inde, les Japonais soumirent les prisonniers de guerre alliés aux travaux forcés pour construire un tronçon de chemin de fer reliant la Thaïlande à la Birmanie. Frappés par le choléra, le béribéri, la dysenterie et la dengue, les hommes construisirent 413 km de voie ferrée en quatorze mois – près de 600 km en comptant les embranchements et voies secondaires. Le bilan humain est catastrophique : un décès pour chaque dormeur posé.

Connu à présent sous le nom de «Chemin de fer de la mort», il s’agit d’un beau mais sombre voyage que les passagers peuvent encore vivre le long d’un segment restant de la gare de Bangkok Thonburi à la gare de Nam Tok à Kanchanaburi. Ce train quitte deux fois par jour la capitale. Il sillonne alors l’ouest du pays en frôlant les branches que la dernière mousson a fait croître. Elles balayent les vitres et se détachent en dispersant des brindilles dans les allées.

Traversant le tristement célèbre pont sur la rivière Kwai, le train gronde sur de vieux tréteaux en bois, passe devant de minuscules gares aux couleurs vives et annonce son arrivée. Les marchands ambulants s’approchent sans tarder pour vendre nouilles chaudes, gâteaux de poisson et Nescafé glacé.

Les plus beaux voyages en train : le Qinghai-Tibet Railway, de Xining, Chine à Lhasa, Tibet.

À quelques 5.000 m
d’altitude : le souffle coupé

Peu de trajets en train peuvent vous couper le souffle au sense propre ! La ligne de chemin de fer Qinghai-Tibet culmine, elle, à plus de 5 000 m d’altitude. C’est pour cette raison que la plupart des passagers auront un mal d’altitude durant ce trajet extraordinaire.

Reliant Xining en Chine continentale à Lhassa au Tibet, le chemin de fer le plus haut du monde traverse un territoire si terrible qu’il a été jugé impossible par l’ingénierie.

Le matin, réveillés par le sifflement d’oxygène purifié pénétrant dans le compartiment, les passagers lèvent le store occultant pour découvrir un paysage ressemblant à un tableau de Rothko: une plaque de ciel bleu électrique au-dessus d’un bloc de plateau jaune. Les lacs scintillent comme du métal en fusion et des yacks dreadlockés paissent le long des collines. Au fur et à mesure que le train monte, l’air devient de plus en plus mince et la poussière se transforme en glace. Une lueur bleue des montagnes de Kunlun se referme autour des voitures.

Lors de la descente vers Lhassa, le terrain se dérobe sur des pentes aussi douces que du daim, avec l’étrange tente nomade suspendue avec des drapeaux de prière flottant au vent.

Mandovi Express, de Mumbai à Magdaon, Inde

Par dessus
2.000 ponts

Avec ses portes ouvertes et l’air marin chaud qui remue dans les allées, le Mandovi Express met un peu moins de douze heures à parcourir la côte de Konkan. D’un côté la mer d’Arabie scintille et de l’autre s’étalent à perte de vue les collines de Sahyadri.

Quittant le terminal Chhatrapati Shivaji Maharaj de Mumbai vers 7 heures du matin, le train explose à travers les entrailles de la mégapole et se dirige vers la campagne, à quelques mètres des enfants jouant au cricket et des agriculteurs élevent leurs chèvres.

Dans la descente vers Goa, le train est flanqué de cocoteraies et de palmiers, claquant sur plus de 2 000 ponts, dont le plus haut viaduc de l’Inde. Surtout, le Mandovi Express abrite le meilleur wagonnet de garde-manger de tout le réseau de chemins de fer indiens, où vous pouvez regarder l’équipe de traiteurs couper du chou-fleur et du gombo au son des karahis cuisant des bhajis aux oignons frais.

Profitez tout aussi des colporteurs qui montent les allées du train avec du biryani au poulet et du raita, des nems ou du thé sucré à la mélasse. De véritables délices locaux.

Les plus beaux voyages en train : Rupert Rocket, de Jasper à Prince Rupert, Canada

Et vous ?

Le train Skeena (également appelé The Rupert Rocket) part du parc national Jasper, en Alberta, jusque dans les recoins de la Colombie-Britannique, où peu de Canadiens ont été.

Trois jours par semaine, le train part du nord-ouest et traverse le mont Robson – le plus haut sommet des Rocheuses canadiennes – les montagnes Cariboo et des armées de sapins de Douglas jonchant leurs pentes. Longeant le bord de lacs parfaitement immaculés d’un vert turquoise, sous un ciel bleu flamboyant, le train permet aux passagers de rechercher l’ours noir, le cerf de Virginie, le wapiti, l’orignal et le pygargue à tête blanche dans la chaleur et le confort de la voiture à dôme panoramique. Avec une escale de nuit à Prince George, le train traverse de minuscules gares nommées Kwinitsa, Vanderhoof et Penny. ces minuscules constructions ne peuvent accueillir que quelques personnes et plusieurs chiens. Au détour, des réserves des Premières Nations, des scieries et des lacs d’eau douce remplis de saumon…

Catégories :Découverte

Laisser un commentaire