Redéfinir ce qui semble connu

L’éco-tourisme, c’est:

    • Un outil efficace de valorisation économique pour des zones naturelles ou des sites culturels menacés
    • Un outil efficace pour développer les emplois locaux, sans détruire l’environnement
    • Un bon modèle de développement d’activité lucrative avec des résultats concrets dans le monde entier
    • Une bonne image de marque pour les destinations qui se tournent vers l’écotourisme
    • Une source d’inspiration, un exemple pour tout le reste de l’industrie touristique
    • Plus de plaisir pour tous : le voyageur, le tour opérateur, les communautés locales et les animaux) peut être optionnel…

Les questions que vous vous posez sur l’écotourisme

L’écotourisme est un concept créé par des biologistes au Costa Rica dans les années 80 : protéger la nature en utilisant les revenus du tourisme. Même si la définition de la Société Internationale de l’Ecotourisme d’Ecotourisme fait référence chez les professionnels, il n’existe pas de Charte officielle ou de marque déposée sur le terme « écotourisme », et le terme peut donc être librement utilisé par tous les acteurs de l’industrie touristique, parfois à mauvais escient.

Des directives internationales ont été édictées (Déclaration des Nations Unies de Québec 2002) et de nombreux organismes d’accompagnement et de certification en écotourisme ont été créés dans différents pays.

Comme les autres produits de consommation responsable, l’écotourisme peut être victime de “Greenwashing” : les termes “écologique”, “responsable” ou “écotourisme” sont utilisés par certains voyagistes traditionnels dans un but essentiellement marketing. De telles pratiques se développeront encore certainement dans les années à venir.

Vu que le terme « écotourisme » n’est pas protégé (tout comme « développement durable » ou « commerce équitable » ), il faut alors se référer aux associations compétentes en la matière pour identifier les offres réellement responsables.

L’écotourisme entre dans le cadre de la consommation responsable, un engouement actuel existe donc pour ce type de produits comme pour les produits bio ou les énergies renouvelables.

Pour autant, cette forme de tourisme n’est pas nouvelle. C’est le fruit d’une réflexion menée conjointement depuis 30 ans par les scientifiques, les professionnels et les institutions de tous pays pour développer un tourisme prenant en compte les problématiques sociales, environnementales et économiques des territoires visités.

L’écotourisme a récemment été reconnu dans les “hautes sphères” comme étant un vecteur essentiel du développement durable. L’ONU avait ainsi déclaré 2002 comme étant l’Année Internationale de l’Ecotourisme.

Des exemples du monde entier ont été observés, et il a été démontré que l’écotourisme s’accompagne souvent de résultats très positifs sur la préservation de l’environnement et sur le développement des populations locales. 

En général, non. Il est important de comparer ce qui est comparable : un voyage tout compris dans un hôtel en béton de 200 chambres en Tunisie reviendra toujours moins cher qu’un voyage personnalisé au sein d’une petite structure qui propose des prestations supérieures … Certaines prestations vendues comme étant “écotourisme” sont toutefois parfois plus chères, mais dans ce cas pour une qualité autrement supérieure (groupes réduits, approche naturaliste, petites structures fantastiques au plus proche de la nature plutôt que grosses structures hotelières…).

Le nombre d’entreprises qui s’impliquent dans une démarche d’écotourisme croît régulièrement , permettant aux consommateurs de pouvoir aujourd’hui trouver des offres d’écotourisme un peu partout. 

Source : Pascal Languillon
Catégories :Découverte

Laisser un commentaire