Skip to main content

Le studio d’architecture de William Lane a réinventé les tours des sauveteurs de Miami Beach. Les architectes proposent une nouvelle approche des structures emblématiques, qui sont généralement réparties sur les étendues sablonneuses du bord de mer de la péninsule, en y ajoutant une touche de couleur, des formes anthropomorphes abstraites et un soupçon d’amusement.

Situées entre l’océan et les dunes de sable et se mêlant à l’horizon bleu, aux sables blancs, à la collection de parasols arc-en-ciel et aux nuées d’amateurs de farniente, les structures sont à la fois utilitaires et ludiques, grâce à leur conception intelligente et équilibrée.

Les 36 tours nouvellement achevées englobent six silhouettes originales et des combinaisons de six palettes de couleurs. Elles sont placées le long d’un tronçon de 10 km, de la pointe sud de Miami Beach à la limite nord de la 87e rue. D’une superficie compacte de 260 m², elles se situent toutes à environ 2,4 m au-dessus du sol et comportent un surplomb d’environ 1,2 m qui procure aux utilisateurs l’ombre dont ils ont tant besoin. Les structures en bois sont surmontées d’un toit profilé en aluminium à joint debout. Selon les architectes, ce toit peut facilement s’enrouler et se plier pour créer des « profils uniques », ce qui ajoute au caractère de chaque tour.

L’esthétique et la fonctionnalité se rejoignent dans ces structures petites mais percutantes, qui servent bien plus qu’une base pour les sauveteurs et leurs fonctions, dans leur statut de repère, voire de culte, en tant qu’objets à grande échelle en bord de plage. Ils sont des activateurs de l’espace public – dans ce cas, de la plage. Ils sont anthropomorphes et offrent au littoral une formation unique de personnages qui sont l’expression de l’identité et de la culture de la région », explique Lane.

Grâce aux strates complexes de leurs formes – biomorphiques, techno-fluides, phosphorescentes, rétro-futures et même art déco – les tours de sauvetage de Miami Beach créent un ensemble stratifié et lyrique d’artefacts culturels spécifiques à un lieu, mais dont la signification est universelle », poursuit l’architecte.

Ce n’est pas la première fois que Lane s’intéresse à la conception des tours de sauvetage de la région. Lorsqu’il s’est installé à Miami pour la première fois, en 1995, on lui a demandé de créer une série de cinq de ces tours, dont une a été réalisée en collaboration avec l’artiste Kenny Scharf. Excentriques et emblématiques de Miami Beach, les tours de surveillance sont rapidement devenues un élément très apprécié de la vie communautaire locale.

Cette nouvelle série aspire à faire de même, et un nouveau livre du photographe Tommy Kwak, Lifeguard Towers : Miami, documente le projet dans son achèvement.

exposant trois ///

About exposant trois ///

Amoureux de la communication digitale écrite, explorateur contemporain aimant sortir de temps à autre des sentiers battus, city lover par excellence et chef de famille de trois enfants :)

Laisser un commentaire