Skip to main content

Les îles Uros sont un groupe de plus de 60 îles herbeuses flottantes situées au milieu du lac Titicaca, au Pérou. Les quelque 1 200 personnes qui habitent ces îles, le peuple Uru, vivent ici depuis des siècles. Ils ont commencé à construire des îles à partir de roseaux totora qu’ils récoltent dans le lac pour se protéger des Incas et ont préservé ce mode de vie depuis.

Les îles mélangent le style de vie traditionnel d’Uru avec les commodités modernes. Outre l’électricité via des panneaux solaires, certaines maisons disposent de la télévision par satellite et de nombreux habitants possèdent des téléphones portables. Et comme les familles dans d’autres parties du monde, celles des îles Uros ont des animaux domestiques…

Comment sont faites les îles Uros ?

Les Uros créent ces îles à la main en utilisant un type de boue qui flotte et en empilant des couches de roseaux sur la boue. Ils attachent ensuite les blocs de boue flottants avec des piquets en bois. Les fondations des îles sont constituées de piles de roseaux de plus en plus épais qui doivent être coupés quotidiennement dans le lac et superposés les uns aux autres. Cette fabrication et cette refonte constantes du sol en roseau totora de l’île ont pour but de soutenir le poids des familles et de leurs maisons sur la couche supérieure et d’empêcher l’île de couler.

Chaque fois qu’un bateau passe les îles, le sol se déplace sous vos pieds comme il le fait lorsque vous êtes debout sur un quai. Habituellement, quatre ou cinq familles vivent sur une île à un moment donné. Si quelqu’un veut déménager sur une autre île, la maison est coupée et rattachée à une autre île, ce qui facilite beaucoup les mariages et les séparations entre les îles.

Que faire là haut ?

Passer ses journées à regarder les femmes locales accrocher leurs mobiles en roseau tissé à la main et d’autres objets d’art et d’artisanat pour les vendre aux touristes et aux bateaux de passage.

Le soir, se faire promener en bateau dans ma tenue locale pour me montrer les techniques de pêche et les lieux de pêche des habitants; apprendre à couper l’herbe pour faire des bateaux traditionnels dont la durée de vie est assez limitées (quelques mois seulement). Avec le temps, tout devient uni désordre détrempé; pour éviter ce chaos programmé, les habitants passent leurs journées à couper des roseaux pour entretenir leurs maisons et leur île.

Pendant des générations, le peuple Uros vit principalement de la pêche, de la chasse aux oiseaux et de la cueillette d’œufs d’oiseaux dans les roselières. Les enfants fréquentent le jardin d’enfants et l’école primaire sur les îles Uros, tandis que les enfants plus âgés poursuivent leurs études sur le continent. De nos jours, les Uros gagnent également des revenus grâce au tourisme.

Un petit dépanneur flottant rempli de bonbons, de malbouffe et de sodas à acheter vient tous les jours sur l’île, ainsi que les touristes.

Le voyage en vaut le détour, mais comment y arriver ?

Le moyen le plus simple et le plus sûr d’atteindre l’île d’Uros est de voler de Lima à Juliaca, une ville à 3.800 m au-dessus du niveau de la mer. Après un trajet en voiture de deux heures depuis l’aéroport (vous pouvez engager un chauffeur ou un guide), vous arriverez à Puno, la ville au bord du lac Titicaca, où vous serez pris en charge en bateau pour Uros.

Les voyageurs peuvent également rejoindre les îles Uros via un long trajet en bus de nuit ou un trajet en train toute la journée depuis Cusco. Bien que le trajet en train soit dit beau, il est également long, donc si vous manquez de temps, montez dans un avion.

Laisser un commentaire

Close Menu